Sélectionner une page

STEVEN SEBRING
« PATTI SMITH – DREAM OF LIFE »

Patti Smith intime

« J’espère que ce film incitera les gens à s’intéresser plus à ce qui les entoure ou à se nourrir l’esprit avec des livres, de la musique, de la culture, de l’art, de l’histoire… Je voudrais que Dream of Life donne envie aux gens de faire quelque chose de leur vie. »
Steven Sebring, réalisateur du premier documentaire sur Patti Smith.

« Chaque individu a plusieurs facettes, raconte le cinéaste. Je sais que je ne suis pas seulement un photographe de mode. Et Patti Smith n’est certainement pas qu’une icône du rock. Elle est bien davantage. Pour moi, ce film traite de la découverte de son identité. » Steven Sebring a rencontré l’artiste en 1995, au cours d’une séance photo pour le magazine Spin et, obtenant de filmer ses concerts, a finalement réalisé, onze ans plus tard, son portrait le plus intime.

L’histoire du documentaire Dream of Life commence donc avec une figure engagée du rock féminin qui, pour faire face à une vie de famille récemment assombrie par les décès de son mari (l’ex-guitariste de MC5, Fred « Sanie » Smith), de son frère et de son pianiste, remontait alors dans les lumières de la scène après quinze ans d’absence – et un seul album, Dream of Life (1988). Elle se déroule avec les images et la voix unique, obsédante, d’une personnalité marquante, aux talents multiples. Steven Sebring nous introduit dans l’univers de la chanteuse, récitante, poétesse, également peintre et photographe, mais aussi mère et militante. À travers elle et ses amis – qu’elle évoque ou qui l’évoquent, de Bob Dylan, William Burroughs et Alan Ginsberg à Philip Glass, Michael Stipe (REM) et Flea –, le documentaire décrit plusieurs décennies de la culture américaine, souvent underground pour l’« héroïne populaire » du réalisateur.

Ce conte moderne s’achève sur la sélection officielle de Dream of Life pour les festivals du film de Berlin et de Sundance en 2007, tandis que Patti Smith entre au Rock and Roll Hall of Fame.
Et la sortie du film en DVD cet hiver est un point d’orgue à une année pendant laquelle l’icône a poursuivi l’œuvre de Steven Sebring – en 2008, Patti Smith dévoilait quarante ans de sa vie : son art avec l’exposition « Land 250 » à la Fondation Cartier, et sa plus grande inspiration, Robert Mapplethorpe, avec le double album live The Coral Sea.


DREAM OF LIFE, DE STEVEN SEBRING (MEDICI ARTS, 2008)

Mickaël Pagano

Catégories

Retrouvez-nous sur Facebook et Vimeo