Sélectionner une page

PASCAL THOMAS
« LE CRIME EST NOTRE AFFAIRE »

Crime et chatouille-
ments

L’Heure zéro était une fausse piste ! On pensait Pascal Thomas seulement décidé à adapter l’œuvre d’Agatha Christie à l’aventure. Mais Le Crime est notre affaire donne une suite à Mon petit doigt m’a dit et se fait même l’indice d’une saga Beresford avec Catherine Frot et André Dussolier.

Le Crime est notre affaire est, faut-il le rappeler, l’adaptation d’un recueil de nouvelles signées par Agatha Christie, quinze histoires dans lesquelles Thomas et Prudence Beresford tentent de mettre au grand jour un nid d’espions. De Partners in Crime (titre original du livre publié en 1929), le cinéaste Pascal Thomas a entretenu l’esprit, la complicité du couple de dandys détectives mais n’a retenu qu’une seule intrigue. C’est peut-être là la seule ombre au tableau.

Le décor planté, le spectateur se languit de soupçons et de suspense tant le récit s’étire parfois comme les journées d’une Prudence qui, au début du film et du roman, s’ennuie de ne plus vivre d’aventures trépidantes. Et lasse d’en rêver (« Imagine comme ce serait palpitant d’entendre cogner à la porte, d’aller ouvrir et de voir un mort entrer en titubant »), la mal nommée se risque vite à enquêter sur un hypothétique meurtre.

Heureusement pour le public, Prudence Beresford ne restera pas comme une momie devant celle qu’une famille énigmatique met finalement sur son chemin. Incarnée par une vive Catherine Frot, l’espiègle et favorite héroïne d’Agatha Christie est en effet l’auteure des réparties et rebondissements les plus imprévus du film. Autant de moments de grâce et de rires qui ponctuent Le Crime est notre affaire. Le réalisateur ne fait pas de mystère à propos de ce personnage : « Les autres [limiers] procèdent à coups de déductions, elle… à coups d’illuminations ! »

Pascal Thomas lui aussi a eu de l’intuition. En allant toujours vers plus de fantaisie : baroque et romantique dans les ambiances, attendue et amicale dans le choix des comédiens (Melvil Poupaud, Christian Vadim, Chiara Mastroianni, Claude Rich), brillante et fringante dans les dialogues… En donnant si vite une « suite » à Mon petit doigt m’a dit (2005) : car si les lecteurs de la Lady du polar firent le succès des Beresford et les réclamèrent à nouveau, ils durent patienter trente-huit ans. Et, s’il avait fallu attendre tout ce temps pour revoir le couple Frot-Dussolier si complice et cocasse à l’écran, dans une autre comédie policière de Pascal Thomas, nous en aurions tous fait toute une affaire, non ?


LE CRIME EST NOTRE AFFAIRE, DE PASCAL THOMAS (STUDIOCANAL, 2008)

Mickaël Pagano, 2008

Catégories

Retrouvez-nous sur Facebook et Vimeo